Mieux comprendre les Core Web Vitals

0

Il y a bientôt un an que le géant d’internet Google a déployé les Core Web Vitals (CWV). Cet ensemble de critères relatifs à la qualité des pages Web redéfinit les normes de classement sur les SERP. Depuis leur diffusion sur le navigateur, de nombreux référenceurs cherchent à comprendre le fonctionnement de ces indicateurs.

Qu’est-ce que les Core Web Vitals ?

Google considère désormais plusieurs facteurs clés pour apprécier l’expérience utilisateur d’une page Web. Ainsi, le géant a généré de nouveaux algorithmes pour surveiller les pages Web. Il s’agit des Cores Web Vitals. Dans la pratique, le concept renvoie à trois éléments distincts, à savoir :

A lire également : Comment se protéger du malware le plus dangereux (EMOTET) ?

  • la stabilité de la page,
  • l’analyse de l’interactivité de la page ;
  • et la mesure de la performance de chargement d’une page.

En réalité, les Core Web Vitals contrôlent désormais le temps de réponse du navigateur et les décalages dans l’affichage lors du chargement d’une page Web. Aussi, ils surveillent également les éventuels pop-ups présents sur le site Web.

Comprendre les Core Web Vitales façon Google

Apprécier l’expérience des internautes sur un site Web est l’un des buts poursuivis par Google. Chaque entreprise doit déployer une nouvelle stratégie digitale relative à la qualité des pages Web.

A lire aussi : Quel antivirus choisir ?

L’interaction (First Input Delay)

C’est un critère qui mesure le temps nécessaire à l’internaute pour commencer à interagir avec une page. Il doit pouvoir cliquer rapidement sur le menu du site ou un lien, etc.  Dans la pratique, Google recommande un FID inférieur à 100 ms.

Ce temps record concerne particulièrement  les pages de connexion (login). Les pages de type blog (informations) ne sont pas concernées, car l’internaute réalise principalement des gestions de défilement pour lire les contenus.

La stabilité visuelle (Cumulative Layout Shift)

Elle concerne l’affichage des pages Web. Lorsque les éléments du contenu ne sont pas stables pendant le chargement d’une page, Google attribue une mauvaise note.  Dans la pratique, une stabilité médiocre oblige l’internaute à réapprendre l’emplacement des champs à renseigner sur la page. Ainsi, les critères CLS incitent au développement de pages internet stables.

La perception du temps de chargement de la page (Largest Contentful Paint)

Ces algorithmes renvoient à la vitesse de chargement de la page. L’analyse de ce critère varie en fonction du point de vue de chaque internaute. De ce fait, ces nouveaux algorithmes impliquent d’optimiser un chargement très rapide. L’idéal est que l’internaute puisse commencer à interagir avec la plateforme.

Comment atteindre les records des Core Web Vitals ?

Pour améliorer le temps d’interactivité (FID), il est recommandé de supprimer les scripts tiers non critiques : les cartes de chaleur ou Google Analytics. De même, il est aussi utile d’amoindrir le cache des navigateurs et le JavaScript en vue d’accélérer le chargement des pages.

Par ailleurs, pour obtenir un meilleur temps de chargement des pages, vous devez :

  • supprimer les scripts tiers inutiles ;
  • opter pour un meilleur hébergement ;
  • et configurer un changement différé des contenus multimédias.

Le géant Google impose un LCP inférieur à 2,5 secondes.

En outre, pour gagner les points des indicateurs CLS il faut utiliser des dimensions définies pour tous les médias. En réalité, la stabilité doit être le plus proche de 0. La moyenne recommandée par Google est inférieure à 0,1. De ce fait, renforcez le chargement des polices ainsi que les micros interactions.

Partager.